20316

   Serais – je donc ainsi condamnée ? À observer de loin le bonheur des autres, les rencontres d’amour et la naissance de ce sentiment éclore dans le cœur de chacun qui a partagé des moments de ma vie ? Tandis que moi, seule et toujours accompagnée d’un livre, ne pourrais goûter ce plaisir qui hante chaque âme de ce monde ?

     Alors soit. Faites de votre vie ce que je ne connaîtrais jamais. Et moi, je ferais de ma vie ce qu’aucun n’aura vécut. L’isolement et l’absolue certitude que jamais personne ne fera naître dans mon cœur cette affection si particulière.

      Rien ni personne n’a l’âme d’un dieu. Seule cette terrible humanité gît-ci.

Publicités

Une réflexion au sujet de « 20316 »

  1. Un compliment se trouve plus bas
    .
    .
    .
    ..
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    ..
    .
    .
    .
    .
    .
    ..
    .
    .
    .
    .
    .
    ..
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    ..
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    ..
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    Tu es belle.

    Bon courage pour ton blog « Umbrageuse »..

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s