Bourgeon de vie

« Sonate Clair de Lune »  [Beethoven]

1X22

    Ma gorge se souvient vaguement de la suffocation de l’amour. En reste – il des miettes ? Mon cœur s’est enfermé sur lui-même et se cache, il se barricade. Les larmes coulent : il n’y a ni tristesse, ni joie. Il n’y a plus que le néant qui se dresse face à moi et qui s’engouffre, il m’étouffe. Il s’entortille dans ma chair et perce le cocon de douceur qui enveloppe mon âme cristalline. Quel est – il ? Mes doigts picotent, mes membres fourmillent et puis, il s’évanouie. D’une brise légère, il s’extraie de mon corps : le mal est fait. Plus rien n’existe, plus rien n’a d’importance maintenant : mon âme s’est refroidie du souffle de la vie, mon cœur est atrophié et mon corps… Ce partenaire si merveilleux n’a plus de sens, il n’est plus un réceptacle mais une coquille vide.

     Je me perds, mon amour. Retiens – moi. Je t’en supplie.

   Une rafale m’emporte sur le fleuve des émotions : je suis sur une barque qui tangue dangereusement mais pourtant, je n’ai pas peur. Je connais ce lieu, je l’ai chérie autrefois. Lorsque mon cœur vivait encore. Soudain, un battement de tambour. Il est si bruyant, il me fait mal. Mon corps souffre mais mon cœur, lui, reprend ce qui lui revient de droit. Il rallume la flamme de mon immortalité et me souffle une chaleur incandescente ; elle me brûle terriblement et pourtant, je me sens mieux.

     La noble trinité s’est formée : mon corps, mon cœur, mon âme. Les tempêtes peuvent me balayer et écraser ma substance entière, et pourtant, lorsque revient le printemps, un bourgeon éclot. Naissent alors les trois pétales de l’être immortel.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s