Les Royaumes du Nord, Philip Pullman

      Lorsque je me suis rendue au salon du livre jeunesse de Montreuil, j’étais émerveillée par tous ces stands, tous ces livres, ces maisons d’éditions, ces auteurs et toute cette foule de lecteurs. Je cherchais la perle rare, le livre à dénicher parmi toutes ces tentations. Je me suis alors arrêtée au stand Gallimard Jeunesse où j’ai vu toutes mes lectures préférées. Et là, qu’ai-je vu ? Cette nouvelle édition de la célèbre série À la croisée des mondes ! J’avais vu le film du premier tome et lu la version papier. Il fallait donc que je la redécouvre. J’ai acheté les deux premiers tomes et je compte bien finir la série, acheter les préquelles et sa dernière série La Trilogie de la Poussière ; le tout sera entreposé sur mes étagères. Voici donc la chronique du roman Les Royaumes du Nord, édition 2017 publiée chez Gallimard Jeunesse.

« C’est ainsi que Lyra et son daemon tournèrent le dos au monde dans lequel ils étaient nés, et, faisant face au soleil, pénétrèrent dans le ciel. »

MON AVIS : ★★★★(★)

     J’ai commencé ce livre en essayant de me remémorer quelques fragments de ma première lecture. Seules quelques bribes me sont revenues. La profondeur même de l’oeuvre m’avait complètement échappé. C’est avec grand plaisir que j’ai redécouvert cette oeuvre riche et superbement bien écrite. L’histoire de Lyra est fabuleuse parce qu’elle est mouvementée, incroyable et inspirante, mais surtout parce que l’auteur a une plume délicieuse que l’on ne cesse de dévorer jusqu’au dernier mot.

La poésie Pullman

      On ne peut pas parler de ce livre sans évoquer la délicatesse littéraire de l’auteur. Chaque mot semble se coller au papier comme une plume soufflée délicatement par le vent et se posant, doucement, sur la feuille. Son écriture est maîtrisée, étudiée et fascinante. Il arrive à nous raconter l’histoire de Lyra, une jeune fille d’une dizaine d’années. J’avais l’impression de pénétrer dans l’esprit de cette enfant. Capricieuse, hautaine et quelque peu arrogante, il nous livre cette enfant, corps et âme. Le registre de langue, les dialogues, les descriptions et même le ton employé dans le roman sont autant de détails soignés qui rendent vraisemblable le point de vue de cette enfant. Il a fourni un travail remarquable pour construire cette narration. Il joue aussi sur les sonorités, les rythmes et il construit son récit comme un chef d’oeuvre où chaque note prend une place essentielle dans sa composition finale. Les phrases s’enchaînaient sous mes yeux sans que je ne puisse m’arrêter : je me sentais aspirée par ma lecture et c’était bel et bien le cas ! L’hiver du Nord m’a fait frissonner, l’amour réciproque de Lyra et de son daemon, Pantalaimon m’a fait fondre de tendresse et la brutalité du combat à Svalbard m’a donné l’impression d’y jouer ma vie.

     Même les fils du scénarios sont noués les uns aux autres pour former une toile grandiose qu’on ne discerne qu’au fur et à mesure de sa lecture. J’avais pourtant lu le livre mais des points essentiels de la narration m’ont pourtant surprise ! Je résous aisément les enquêtes policières mais je me suis laissée portée si facilement dans l’histoire que je n’ai pas vu l’évidence avant d’y être confrontée. Chaque personnage a son utilité et il est d’ailleurs intéressant de constater que la narration a son propre miroir dans l’histoire elle-même : comme les mots déjà inscrits sur le papier qui composent le roman, le destin de Lyra est déjà inscrit dans l’univers. La destinée de cette jeune fille lui réserve de grandes choses à accomplir. Tout est prévu à l’avance, comme le redoutaient certains personnages. Comme une double symphonie, chaque couche d’écriture fusionne entre elles, forme une harmonie parfaite. Ce roman est peut-être destiné à des enfants, mais sa richesse mérite d’être lue par quiconque. On déguste l’histoire, on dévore chaque page mais ce n’est qu’une fois adulte qu’on peut comprendre certaines tonalités. Enfant, j’avais perçu à quel point certaines situations étaient complexes, mais je ne comprenais pas encore la géopolitique, le pouvoir du clergé, la défiance des expériences scientifiques qui traversent tout le roman. L’auteur nous livre deux niveaux de lectures noués par une langue poétique. Mais la qualité du roman réside aussi (et peut-être surtout) dans sa nature : le roman d’apprentissage.

Du septentrional au spirituel : un roman d’apprentissage

    On suit les aventures de Lyra, une jeune fille intelligente et intrépide, toujours en quête d’aventures. Orpheline, elle est élevée chez des érudits à Jordan College. Dès les premières pages, ses bêtises la confrontent à une réalité qu’elle n’envisageait pas encore. Un sujet retient toute son attention : la Poussière. Quelle est t-elle ? Qu’est – ce que ce mot signifie réellement ? Elle va le découvrir au fur et à mesure de son voyage. Eh oui, malgré son jeune âge, elle va voyager loin de cette ville qu’elle connaît si bien, loin de ces hommes décrépits auprès desquels elle a toujours vécu. Ses mésaventures vont l’amener de rencontres en rencontres, illustrant son audace, sa bravoure et surtout, sa compassion. L’auteur nous livre le portrait d’une enfant aux multiples nuances : d’abord agaçante et  présomptueuse, elle devient progressivement touchante. Malgré son jeune âge, elle déborde de courage que certains adultes ne peuvent même pas égaler. Elle n’a qu’un objectif en tête : retrouver Roger, son meilleur ami. Sa quête principale montre qu’à travers sa loyauté et sa persévérance, Lyra est un personnage inspirant et héroïque.

      Pour les jeunes lecteurs, l’histoire de Lyra est enrichissante. Ils peuvent s’identifier à ce personnage qui peut correspondre à n’importe quel enfant. Son caractère est fort mais justement, il permet de comprendre comment s’affirmer auprès des adultes, comment trouver la force intérieure pour se confronter aux mondes et surtout, comment il est possible de se lier d’amitié, même loin de ses zones de confort. Oui, c’est une petite fille, mais elle montre qu’il n’y a pas d’héroïsme uniquement chez les garçons. Sa force et son courage peuvent réveiller ces traits qui sommeillent en chacun de nous. L’amitié qu’elle partage avec son daemon est bien plus profonde qu’on ne pourrait le croire. Il n’est pas un animal de compagnie mais bel et bien une partie de son âme. L’auteur utilise Lyra pour diffuser des messages importants : l’amitié est essentielle et regorge d’une richesse telle que notre ami le plus cher devient un bout de notre âme ; si nous sommes confrontés à la pire des horreurs, la compassion est un trésor qui nous donne du courage pour qu’on puisse tout affronter ; perdus et abandonnés, il y aura toujours quelqu’un qui sera prêt à venir nous aider ; la trahison est une douleur terrible mais les personnes qui nous sont les plus chères seront toujours là pour nous épauler et nous guider dans cette épreuve. Toutes les aventures de Lyra lui enseignent des valeurs que le lecteur absorbe également. Ce livre est un roman d’apprentissage qui nous enseigne ce qu’est la tendresse, l’amour, l’amitié, le courage, la persévérance et bien d’autres qualités encore qui nourrissent notre âme d’enfant.

CONCLUSION

      J’avais peur d’être déçue par cette lecture en m’y replongeant après tant d’années. Finalement, je l’ai finis avec un tel émerveillement que je m’empresse de vous la partager. Ce roman m’a permis de me rendre compte que la littérature contemporaine a autant de qualités que la « littérature élitiste ». Pullman a une plume délicate et poétique que chaque enfant devrait découvrir. Cette lecture me persuade de lire d’autres romans destinés aux jeunes lecteurs mais qui sont d’une telle richesse que même un adulte en tirera de nombreux enseignements.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Les Royaumes du Nord, Philip Pullman »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s