Les Disparus du Clairdelune, Christelle Dabos

Le premier tome de La Passe-Miroir m’avait beaucoup plu, je devais lire le deuxième. Une sorte d’achat compulsif malgré une PAL qui déborde. Pourtant, je devais acquérir ce livre, que j’ai dévoré d’une traite !

« Pourquoi tout le monde s’enfermait-il à double tour dans ses secrets ? N’aurait-il pas été tellement plus simple de se faire enfin confiance les uns envers les autres ? »

MON AVIS : ★★★★(★)

On reprend le récit là où nous nous étions arrêtés : Ophélie se rend à la cour du Pôle pour rencontrer Farouk et demander sa protection. Au travers de ces premières pages, je retrouve le même plaisir et la même avidité que j’avais lors de ma lecture des Fiancés de l’hiver. Je n’ai pu m’empêcher de dévorer ce roman et de voir défiler les pages sans pouvoir m’arrêter. Dans ce tome, il y a beaucoup plus de péripéties. C’est comme lire plusieurs romans en un seul, tant il est riche de rebondissements et de lieux nouveaux.

Des personnages qui se révèlent enfin

Ophélie. Notre tendre et douce Ophélie. Comme toujours, elle s’embarque dans les situations les plus délicates, les plus improbables. Quoi de mieux que de devenir la vice-conteuse de Farouk, de s’attirer les foudres des nobles et de se mettre dans une position plus embarrassante encore ? Dans ce deuxième tome, elle gagne en force, elle s’exprime enfin ! Tant de fois je désespérais quand elle se taisait, muette de gêne ou de timidité. Désormais, elle a le courage de dire ce qu’elle pense haut et fort. Toujours aussi maladroite, elle en devient plus attachante encore. J’avais du mal avec ce personnage original et maintenant, je ne peux plus me passer d’elle. Elle défie quiconque veut lui nuire ou menace sa famille. Débrouillarde et courageuse, elle affronte les courtisans et l’esprit de famille parce qu’elle assume qui elle est. Elle est devenue forte, sa douceur n’en devient pas moins féroce lorsqu’elle défend ceux qu’elle aime.

Aussi, sa relation avec Thorn, toujours aussi ambiguë, toujours aussi compliquée, s’approfondie vers des chemins qu’il était difficile d’envisager auparavant. Parfois, j’étais aussi surprise qu’Ophélie. Alors qu’elle doute de ce qu’elle perçoit, nous, nous voyons les signes et nous les comprenons avant elle. Mais lorsque les gestes se concrétisent, que l’ambiguïté disparait, nous n’en sommes pas moins surpris. Thorn est déroutant : un iceberg qui cache tellement bien son intériorité qu’il est impossible de savoir ce qu’il a en tête. Nous sommes aussi dépourvus d’indices qu’Ophélie lorsqu’elle est devant lui. Tantôt orageux, tantôt bienveillant, nous ne savons jamais quelle sera sa prochaine réaction. Le dernier quart du roman est totalement inattendu ! Je ne m’attendais pas à ça : mes sourcils étaient froncés de perplexité pendant tout un chapitre !

Mais il n’est pas le seul à être déroutant : les réactions de Farouk sont tout aussi imprévisibles. À chaque confrontation avec Ophélie, son comportement n’est jamais celui que l’on attendait. Même, il n’est pas celui que les courtisans connaissent, comme si Ophélie évoquait pour lui d’anciens souvenirs, faisait ressurgir des choses oubliées jusqu’alors. Cela fait partie d’une nouvelle intrigue qui se tisse dans ce roman. Farouk n’est pas le même, il est étrange, plus imprévisible que d’habitude. Sa relation particulière avec Ophélie est liée à son obsession pour son Livre. On en apprend plus, le mystère qui s’était installé dans le premier tome se lève peu à peu dans celui-ci. De nouveaux enjeux voient le jour, de nouveaux personnages font leur apparition et avec eux, l’univers d’Ophélie et de tous les arches seront bouleversés.

L’origine du monde : secrets et révélations

Maintenant que tous savent qu’Ophélie est au Pôle, elle doit se présenter à la cour, mais plus particulièrement à Farouk. Sa survie dépend de sa protection. Dans ce tome, de nombreux enjeux s’ajoutent. Une intrigue plus générale émerge : il faut retrouver les disparus du Clairdelune. Comment disparaissent-ils ? Pourquoi ? Toutes les interrogations se mêlent à celle d’Ophélie et de son avenir au Pôle puisqu’elle est aussi menacée. Entre complots, secrets et machinations, elle n’a pas d’autre choix que de résoudre ce mystère.

La narration du roman est particulière : les chapitres sont entrecoupés de « bribes de souvenir ». Nous devinons à qui ils appartiennent, et pourtant, nous n’en sommes pas certains. Avec ces souvenirs, un nom apparaît, mentionné tout le long du roman : Dieu. Qui est-il ? Que veut-il ? Nous ne savons rien, sauf que sa présence est liée d’une manière ou d’une autre au Livre indéchiffrable de Farouk. Les questions trouvent leurs réponses au fur et à mesure des chapitres. Ophélie se retrouve embarquée dans une histoire qui la dépasse et dont Thorn semble connaître les détails. Ces nouvelles révélations font écho à nos propres questionnements : pourquoi la Déchirure s’est produite ? Comment ? Dans quelles circonstances ? Pourquoi il existe des esprits de famille ? Pourquoi la mémoire de Farouk lui fait défaut ? Tant de questions qui trouvent peu à peu leur réponse.

CONCLUSION

Ce roman est riche en rebondissements, il approfondit les personnages : la belle Bérénilde doit être protégée, ainsi que son bébé ; Ophélie gagne en force malgré les apparences et sauvent son entourage des menaces qui les incombent ; Thorn révèle une  galanterie inavouée ; Farouk dévoile un esprit torturé et non plus une impassibilité glaciale. Ce roman était tellement passionnant que j’avais le regret de finir les dernières pages. Je ne voulais pas abandonner cet univers parce que je savais que j’allais en avoir la nostalgie.

Il m’est difficile de lire autre chose parce que cette lecture est plus qu’addictive, elle devient notre propre histoire.

__________

DABOS Christelle. La Passe-Miroir, tome 2 : Les Disparus du Clairdelune. Gallimard : 2018 (collection : Pôle Fiction)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s