Le rouge

Les palpitations du rouge flamboient, galvanisent, dévorent. Il est gorgé de vie. Ce n’est pas une couleur qui se cache. Lorsqu’elle apparaît, les autres s’éclipsent. Elle hypnotise, ondule sensuellement sur la piste de danse et absorbe les autres couleurs dans son halo. Loin d’être égocentrique, elle transcende, fait resplendir l’éclat brutal des âmes délicates et…

Lire plus

Arbre de vie

(Pour plonger dans l’atmosphère du texte) Dans la pénombre de la salle, mon corps se laissait porter par les lumières et la puissance des musiques classiques. Mon regard se posait ça et là, jamais immobile. Au mur, les bateaux tanguaient sur des vagues immenses tandis que, plus loin, un couple s’embrassait tendrement. Une femme aux…

Lire plus

Coquille.

Quel est ce monde si bruyant, si agité, qui m’empêche d’être ? Solitude niée, bafouée, piétinée, je marche au côté des autres et pourtant, ma présence n’existe pas. Il ne me voit pas, je ne les veux pas. On m’oblige, que dis-je, on me tient le corps, fort, douloureusement, pour me noyer dans ce torrent…

Lire plus

Éphémère.

Est-ce une terrible ironie que d’aimer un mot dont le symbole peut-être à la fois cruellement magnifique et superbement triste ? Il est probablement fou d’aimer un tel mot qui n’apporte à ma vie qu’une douce amertume. Pourtant, comme toute émotion négative, je ne peux m’empêcher de l’aimer. J’aime la magnificence de l’instant et la…

Lire plus

Rupture.

Écoute **. Ce (long) texte sera différent du tien que j’ai lu et relu, sans comprendre. J’aurais aimé te dire les choses en face puisque tu n’as pas eu le courage de le faire toi-même. Mais je n’ai pas envie d’attendre comme tu m’as fait attendre la vérité. Nous avons vécu dans un mensonge, dis-tu.…

Lire plus

L’oeil du cyclone

Comme la houle d’une vague sur la plage, elle apporte les débris de la mer et emporte avec elle les restes qui s’y étaient échoués. Tant de souvenirs, tant d’amour passé qui s’envolent comme si tout ceci n’avait jamais existé. Les pensées disparaissent avant même d’être, les mots n’ont pas le temps d’être formulés. Il…

Lire plus

Départ.

     Je me sens si vide. Si profondément seule, dirais-je. Non, le terme ne convient pas. Je ressens comme un trou béant, et noir, et profond qui s’accroît et qui s’ouvre sur le néant.     Est-ce cela, le manque de son aimé ? Est-ce cela, ce sentiment terrible de solitude et d’effroi quand…

Lire plus

Brume

Un courant d’air, une légère brise caressant sa peau. Ses cheveux s’envolaient au rythme du vent dont le souffle était le seul bruit environnant. Comme dans une pièce dépouillée, on percevait l’écho, résonner. D’innombrables rochers, éparpillés face à elle, semblaient ne jamais s’arrêter. Un horizon éthérique, un ciel vibrant et pontifiant, empli d’étoiles. Une brume…

Lire plus